École de Randa

1959-1961, les plus beaux moments de ma vie. Le Konsum se trouvait au fond de la cour, là oû se trouve l’inscription Schul- und Gemeindehaus. En arrière-plan, l’effondrement de la montagne. Photo prise le 15.08.2003.
Nous étions au second étage.
Pour se rendre à l’école, tout au fond dans la montée, 20 minutes de chemin, plus en hiver avec la neige. Pareil pour les commissions au Konsum.
Randa comptait 270 habitants en 1958
Population permanente : 444 habitants (31 décembre 2017)
Très belle église
Je dirais même plus, très très belle église…
… avec confessionnal derrière à droite.
… et lieu de travail de nos servants de messe et enfants de choeur Jean-Claude et Bernard lors de l’office du dimanche. Le curé était Josef Sarbach, une personne plutôt sévère, mais au bon fond. Il nous faisait le catéchisme tous les mardi après-midi pendant 1 heure. Ensuite, après-midi libre pour nous tous!
La Sainte Scène disposée sous l’autel, face aux fidèles.
C’est ici que nous sommes arrivés un mois de mars 1958. Il faisait bigrement froid et la marche de la gare à Wildi, hameau de Randa, nous a pris 20 minutes au moins. L’écriture gothique déjà m’avait parue bizarre, jamais rien vu de tel en Bas-Valais. J’entrais de plein pied dans une nouvelle culture.

Tous les matins, je prenais le train pour à la gare de Randa pour me rendre à l’école secondaire de St-Niklaus.

En arrière-plan, l’éboulement de Randa. Le 18 avril 1991, un éboulement de quelque 15 millions m3 de roche s’est déclenché près de Randa dans la haute vallée de Zermatt. Des blocs de pierre, certains grands comme une maison, ont dévalé la pente sur 600m.
L’éboulement de la montagne a interrompu le trafic ferroviaire et routier. La ligne de chemin de fer a été ensevelie et la route a dû être temporairement fermée pour des raisons de sécurité. De plus, le cône d’éboulis a obstrué la Viège, ce qui a créé un lac dont le niveau est resté constant car l’eau pouvait continuer de s’écouler.
Trois jours après le premier éboulement, il s’en est produit un autre de près 100’000 m3. La zone de damger a pu être évacuée grâce à une alarme déclenchée 30 minutes avant l’événement.
Le 9 mai de la même année, il s’est à nouveau produit près de Randa un éboulement de plusieurs millions de m3 de matériaux rocheux. Ainsi, ce sont en tout 33 millions de m3 qui ont dévalé la pente. Cette fois, non seulement la ligne de chemin de fer, mais aussi la route ont été ensevelies. La Viège, obstruée sur une longueur de près de 1,3 km, ne pouvait  plus s’écouler au travers du cône d’éboulis, ce qui posait un autre grand problème.

Source: http://www.planat.ch/fr/images-details/datum/2011/06/09/bergsturz-randa-1991/