École de St-Maurice

Avant de commencer l’école en 1951, c’est ici que j’ai vécu mes premières années.
Vue sur Lavey-Village et le Rhône. Le pont de l’autoroute n’existait pas encore.en 1951.
En 1951, nous avons quitté la Grotte pour nous installer à St-Maurice, ici au-dessus de la boulangerie Kuhn. À l’époque, il y avait 4 boulangeries à St-Maurice: Bochatay, Lambiel, Rouge et Baud. Dans notre appartement, la chambre au-dessus de la salle de panification était inhabitable du fait de la chaleur du four. Mais ça sentait bon le pain.
Arrière de la boulangerie Kuhn aujourd’hui. Nous avions ce grand balcon au milieu pour nous tous seuls.
La façade a été parfaitement conservée. Un ensemble harmonieux.
Dès 4 ans et demi (1952-53), d’abord chez les soeurs Joséphine et Casimir, puis en revenant d’Évionnaz à 8 ans chez Mme Bruchez et Mr Vuignier (1955-59). (Invasion de la Hongrie en novembre 1956). Départ pour Bex le 3 mai 1959. École démolie en 1960-61.
Droguerie Mottet, nous y avons vécu quelques temps, de 1956 au 3 mai 1959. Pierre-André était déjà « commandé ».
En pleine crise de somnambulisme, je suis sorti au petit matin par cette porte en petite tenue, maman me rattrapant de justesse dans la grand-rue (les voitures y circulaient à l’époque)., Et moi de parler de « maillot de commission ». Déjà confus dans mes propos.
L’escalier à gauche montait chez les Mottet. Porte de notre appartement d’alors au milieu. La porte à droite donne sur la cour.
À part le revêtement, elle n’a pas changé.
Notre cour de jeu. Notre appartement était à la hauteur de la porte au bout des escaliers, à droite. Fenêtres de gauche à droite: vestibule, salon, chambre des parents et de Mauricia,, chambre des 3 frères. Toilettes, cuisine, salle de bains et chambre insalubre à l’arrière.
Vue depuis les Condémines. Un jour, j’ai dévalé cette rue à vélo et traversé la route d’en bas sans freiner. Heureusement, pas de voiture sur mon passage. On peut retracer ma folle équipée sur la photo ci-après. Le rond-point n’existait pas à l’époque, j’ai atterri dans du gravier, ce qui a contribué à freiner sans mal.
Vue aérienne de St-Maurice du 26.09.2019. Jardin Mottet au centre. À 7-8 heures du jardin, Anthamatten Meubles, à 3 heures à droite la Maison de la Pierre. La rue mène vers les Capucins. À 11 heures les écoles de St-Maurice et à 1 heure l’abbaye.
Les 15 de la bande du jeu de quilles. Aidez-moi à compléter: entre autres, tout à gauche Jean-Claude, derrière lui Huguette, Mauricia, la toute grande, c’est Irma Rapaz-Chevalley, Babeth, Claude Mottet, Bernard, moi derrière, André Mottet.
Cette ruelle, je la remontai pour aller à l’école lorsque nous habitions à la pharmacie Bertrand, maintenant la droguerie Mottet.
Le flanc de l’école. Cacan Duroux devait habiter par ici.
Derrière notre école primaire, l’imposant collège où papa a fait des études. Je n’ai pas eu cette chance. La cour de l’école a toujours été dans un sale état, goudronnée et fissurée. Lorsqu’il pleuvait, de petites gouilles d’eau claire s’y formaient, que j’observais en rêvassant. Un jour, le fils du concierge m’a refilé un Bibi Fricotin. À l’époque, on s’échangeait des petites cartes de héros du far-west du type John Wayne, Charlton Heston. les figurines de cowboys et de militaires étaient aussi à la mode.
La salle de gym et théâtre. En 1955, un film était projeté sur les chemins de fer par la marque Persil. Je me rappelle comme si c’était d’hier la remarque de la personne qui distribuait une balle Persil verte à chaque personne à l’entrée, et comme nous n’avions pas de quittance d’achat ou un truc de ce genre, nous avons été gratifiés d’un «Pas de balle!». Mais la personne nous a tout de même laisser entrer.
C’est la rue que j’empruntais pour aller chez soeur Joséphine à 4 ans et demi (1951), une année plus tard chez soeur Casimir, en venant de notre appartement de la boulangerie Kuhn. À 7h30 le matin, il faisait encore sombre en hiver, les lumières du collège derrière le mur de droite éclairaient déjà quelques étudiants internes dans leurs devoirs. Là, je crois que ça s’appelait la rue des Lavoirs. Le Tour de Suisse a même passé par ici, filant à droite pour passer sous le pont CFF direction le terrain de football, Les Cases et la Rasse.